` AUDIT DES PÊCHES 2019

STIMULER L’ABONDANCE POTENTIELLE
DES OCÉANS CANADIENS

La troisième édition annuelle de l’Audit des pêches d’Oceana Canada présente la situation actuelle des pêches et leur gestion, les progrès réalisés en un an, ainsi que des recommandations pour l’année à venir afin de respecter les engagements du gouvernement fédéral et restaurer l’abondance de nos océans.

La santé des populations de poissons est cruciale pour nos écosystèmes : les poissons nourrissent nos communautés, soutiennent l’économie et sont essentiels à notre survie. Nos océans doivent pourtant faire face à une incertitude et des menaces grandissantes. La surpêche, les changements climatiques, la destruction des habitats et la pollution mettent en péril la vie marine dont nous dépendons tous.

L’enjeu est immense ; et le statu quo ne fonctionne manifestement pas. Le nombre de stocks de poissons dans la zone saine s’est aggravé depuis qu’Oceana Canada a publié son Audit des pêches 2018 ; et les stocks dans la zone critique ont augmenté, incluant le crabe et la crevette. L’épuisement des crustacés est une tendance très inquiétante, car la valeur de l’industrie canadienne de la pêche repose fortement sur ces espèces.

L’élaboration et l’exécution des plans de rétablissement avancent lentement; et plusieurs stocks épuisés, dont la morue, n'ont toujours pas de plan. Pêches et Océans Canada (MPO) n'a pas encore indiqué comment et quand les données de surveillance des pêches seront recueillies, afin d'évaluer et gérer la capture accessoire (soit la capture accidentelle d'autres espèces que celle désirée) dans les pêches commerciales canadiennes. Par ailleurs, seulement deux des 11 recommandations énoncées dans l’Audit des pêches 2018 ont été implantées.

Le MPO a pourtant fait des progrès depuis le dernier Audit des pêches. En 2019, le MPO a publié plus d’informations pour évaluer la santé des stocks de poissons ; et la surveillance des pêches est plus transparente sur certains aspects. Le MPO a aussi implanté des recommandations du Vérificateur général dans le Rapport sur la durabilité des pêches 2016, incluant l’élaboration d’échéanciers et de priorités pour le rétablissement des populations de poissons épuisées.

Plus important encore, une Loi sur les pêches modernisée a été adoptée en juin 2019. Pour la première fois de son histoire, la loi exige des plans de rétablissement pour les stocks épuisés. Le gouvernement s’est engagé à investir plus de 100 millions de dollars sur cinq ans1 pour évaluer et reconstituer les stocks. Ceci aligne le Canada avec les autres pays dotés d’une loi sur les pêches moderne, et pourrait marquer un tournant historique dans la santé de nos pêches.

L’impact de la nouvelle loi dépendra de la vigueur et du rythme de la réglementation en cours. La réglementation indiquera ce qui doit être inclus dans les plans de rétablissement ; Oceana Canada recommande que soit inclus au minimum, un échéancier et un objectif afin de ramener les stocks à un niveau sain.

Au cours de la prochaine année, le gouvernement fédéral doit élaborer une réglementation forte et efficace qui soutiendra la Loi sur les pêches et accélérera la mise en œuvre des politiques existantes. Il s’agit du meilleur moment pour agir, grâce aux nouveaux engagements en matière de financement, à la loi modernisée ainsi qu’à l’augmentation des capacités scientifiques du MPO.

Nous avons déjà les outils nécessaires pour moderniser l’approche canadienne en gestion des pêches et rétablissement des populations épuisées. Les Canadiens sont quasi unanimes sur la question : une récente étude d’Abacus Data a démontré que 98 % des Canadiens croient qu’il est important que le gouvernement fédéral rétablisse la santé et l’abondance de nos populations de poissons.

Si le gouvernement ne passe pas à l’action, les stocks dans la zone saine continueront à baisser et les populations épuisées ne se rétabliront pas, ce qui appauvrirait davantage nos océans et les communautés côtières qui en dépendent.

Crédit photo : Poelzer Wolfgang