` AUDIT DES PÊCHES 2019

INDICATEURS SCIENTIFIQUES :
DE GRANDES LACUNES

Pour suivre les progrès du Canada quant à l’amélioration de la santé des stocks de poisson, Oceana Canada utilise plusieurs indicateurs scientifiques qui correspondent aux directives en place dans les politiques du MPO.

Stocks avec des données suffisantes pour évaluer l’état de santé

Objectif : Permettre aux chercheurs de faire une estimation fiable du nombre de poissons dans l’eau, et déterminer leur état de santé.

2017
63,9%
2018
62,9%
2019

Stocks avec des estimations récentes sur leur biomasse

Objectif : Aider les dirigeants à prendre des décisions selon des estimations récentes5 de la quantité de poissons dans l’eau.

Plusieurs stocks n’ont pas été évalués depuis 2013 ; ils sont donc considérés comme désuets pour l’analyse de cette année.

2017
65,5%
2018
63,9%
2019

Le point de référence supérieur identifie la limite au-delà de laquelle le poisson sera considéré comme en santé, tandis que le point de référence limite identifie la limite en-deçà de laquelle le stock sera en état critique. Des mesures correctives doivent être établies avant que le stock n’atteigne le point de référence limite.

Crédit photo : Jason van Bruggen

Stocks ayant des points de référence établis

Objectif : Aider les dirigeants à évaluer si un stock est dans la zone saine, de prudence ou critique ; établir les quantités de prises adéquates selon l’état de santé ; et mesurer l’efficacité des mesures de gestion.

Point de référence limite

2017
53,1%
2018
58,8%
2019

Point de référence supérieur

2017
42,3%
2018
45,4%
2019

Stocks avec un taux estimé de mortalité par pêche

Objectif : Déterminer les niveaux de capture des poissons et établir les limites de pêche durable.

2017
20,6%
2018
18%
2019

Stocks avec un taux estimé de mortalité naturelle*

Objectif : Déterminer le taux de mort naturelle des poissons, afin de prendre de meilleures décisions pour la gestion des stocks.

2018
8,8%
2019

*Nouvel indicateur en 2018.


5  Au cours des 5 dernières années.

74 stocks n’ont pas suffisamment de données pour évaluer leur état de santé.

Les poissons sont éliminés de leur population de deux façons : par la pêche (mortalité par pêche), ou par cause naturelle (mortalité naturelle) – incluant ceux mangés par d’autres poissons. C’est avec ces deux estimations que les gestionnaires peuvent évaluer les populations pour l’année subséquente et ajuster les pratiques de gestion en conséquence.

La mortalité par pêche devrait inclure tous les types de pêche qui réduisent le stock : la pêche commerciale et récréative ; la capture accessoire ; l’utilisation de poisson comme appât ; la pêche pour consommation personnelle, et celle à des fins sociales et rituelles.

Engagement gouvernemental :

En 2019, le MPO a réalisé des progrès quant à son engagement d’établir des points de référence limites pour tous les principaux stocks de poissons commerciaux (hausse de 11,3 % depuis 2017). Il a aussi fait de timides progrès sur les points de référence supérieurs (hausse de 4,1 % depuis 2017). Conjointement, ces points de référence aideront le MPO à évaluer la santé des stocks et établir des objectifs pour ramener les stocks épuisés dans la zone saine. Sous l’approche de précaution du MPO, les dirigeants des pêches doivent utiliser les meilleures informations disponibles pour prendre leurs décisions ; cependant, ils ne peuvent justifier leur inaction par le manque d’informations.

Plus du tiers des stocks n’ont toujours pas de points de référence limite, et plus de la moitié des stocks n’ont pas de point de référence supérieur.

Crédit photo : Ian Mcallister