` AUDIT DES PÊCHES 2021
science

Indicateurs scientifiques
Les décisions de gestion des pêches sont prises à l’aveuglette

Depuis cinq ans, le gouvernement fédéral a fait d’importants investissements et s’est engagé à améliorer les sciences de la pêche. Le MPO n’a pas réussi à traduire ceci en un meilleur portrait de la situation des poissons du Canada. Nous avons vu une lente augmentation du nombre de stocks avec PRL. Mais le nombre d’estimations récentes de la biomasse stagne à environ 60 %, et le nombre de stocks avec suffisamment de données pour évaluer leur état de santé ne s’est pas amélioré. De plus, seulement la moitié des stocks ont des PRS, un outil de gestion clé pour aider les espèces épuisées à se rétablir à un niveau sain. Et bien que le MPO soit obligé de publier les résultats de ses rencontres scientifiques, la grande majorité des documents sont publiés en retard ou ne sont jamais rendus publics; en effet, certaines publications attendues depuis 2017 ne sont toujours pas disponibles.

Stocks avec des données suffisantes pour évaluer l’état de santé (%)

Objectif : Permettre aux chercheurs de faire une estimation fiable du nombre de poissons dans l’eau, et déterminer leur état de santé.

stock

Stocks avec des estimations récentes de la biomasse (%)

Objectif : Aider les dirigeants à prendre des décisions selon des estimations récentes (dans les cinq dernières années) de la quantité de poissons dans l’eau.

stock

Stocks ayant des points de référence établis (%)

Objectif : Permettre aux dirigeants d’évaluer si un stock est dans la zone saine, de prudence ou critique ; établir les quantités de prises adéquates selon l’état de santé ; et mesurer l’efficacité des mesures de gestion.

stock

Stocks avec un taux estimé de mortalité par pêche (%)

Objectif : Déterminer les niveaux de capture des poissons et établir les limites de pêche durable.

stock

Le point de référence supérieur (PRS) identifie la limite au-delà de laquelle le poisson sera considéré comme en santé, tandis que le point de référence limite (PRL) identifie la limite en-deçà de laquelle le stock sera en état critique. Des mesures correctives doivent être établies avant que le stock n’atteigne le point de référence limite.

redfish

Stocks avec un taux estimé de mortalité naturelle* (%)

Objectif : Déterminer le taux de mort naturelle des poissons, afin de prendre de meilleures décisions pour la gestion des stocks.

stock

* Nouvel indicateur en 2018

Publications scientifiques publiées selon les délais* (%)

Objectif :Favoriser la transparence des décisions de gestion des pêches, en fournissant les plus récentes informations publiques.

stock

* Nouvel indicateur en 2018

Pourquoi les cibles sont cruciales

Une gestion efficace des pêches dépend d’objectifs de capture clairement définis, fondés sur les meilleures données scientifiques disponibles. Le PRS est un point de référence clé, marquant la limite entre les zones de prudence et saine.

Afin d’établir un PRS pour une population donnée, le MPO considère la biomasse favorisant le rendement maximal soutenu (RMS), soit la quantité totale de poissons pouvant être couramment récoltée sans risquer l’épuisement à long terme. La politique canadienne des pêches prévoit également des points de référence cibles (PRC) pour chaque stock, qui correspondent souvent aux PRS.

Le maintien d’une biomasse capable de produire le RMS est exigé par le Code de conduite pour une pêche responsable de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), dont le Canada est signataire. Toutefois, le Canada fixe souvent ses PRS à des niveaux inférieurs – souvent beaucoup plus bas – que celui soutenant le RMS. Cela signifie qu’un stock peut être classé en zone saine même s’il est victime de surpêche.ϐ

Pour assurer la durabilité des stocks, le MPO doit fixer des objectifs supérieurs au PRS. Laisser plus de poissons dans l’eau contribuera à rétablir des écosystèmes sains, et à produire des revenus de pêche plus élevés à l’avenir.


ϐ  Par exemple, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), dans son rapport sur l’état des populations mondiales de poissons, classe les stocks dont la biomasse est inférieure au niveau suffisant pour atteindre le RMS comme étant surexploités. (http://www.fao.org/documents/card/en/c/I9540EN/)

De bonnes décisions de gestion des pêches sont fondées sur la meilleure science disponible ainsi que les connaissances locales et autochtones.

data gap

Un tiers des stocks n’a toujours pas de PRL et la moitié n’a pas de PRS. Selon l’accord des Nations unies sur les stocks de poissons de 1995, les pêches doivent disposer de points de référence limites et cibles.

data gap

71 stocks n’ont pas assez de données pour se faire attribuer un état de santé.

data gap

80 % des poissons marins sauvages au Canada n’ont pas de taux estimé de mortalité par pêche, soit le taux de capture des poissons.