` AUDIT DES PÊCHES 2021
management

Indicateurs de gestion
À peine deux plans de rétablissement publiés en 2021

Les PGIP décrivent les objectifs des pêches et la façon dont elles doivent être gérées pour les atteindre. Aujourd’hui, 91 % des stocks canadiens sont inclus dans les PGIP; un bond important par rapport à 71 % il y a cinq ans. Mais c’est une autre histoire pour les plans de rétablissement. Bien qu’ils soient exigés pour tous les stocks gravement épuisés, les plans élaborés à ce jour ne couvrent que 21 % d’entre eux.

En 2017, le MPO s’est engagé à terminer 19 plans de rétablissement avant la fin mars 2021. Il est loin d’avoir atteint son objectif, puisqu’à peine sept ont été publiés, dont deux cette année : l’un sur le maquereau de l’Atlantique, un stock qui a passé près d’une décennie en zone critique, et l’autre, celui longuement attendu sur la morue du Nord, une espèce en état critique et soumise à un moratoire sur la pêche depuis 1992. Mais ils présentent des lacunes importantes.

Ces plans, comme tous les autres publiés à ce jour, n’ont pas d’échéancier. De plus, l’objectif de rétablissement pour la morue du Nord est bien en deçà de la limite critique. Par conséquent, même si le plan réussit à attendre cet objectif, le stock restera gravement épuisé.

Une réglementation forte pour soutenir la nouvelle Loi sur les pêches doit comporter des exigences afin d’améliorer la rapidité et la qualité des plans de rétablissement. Malheureusement, le projet soumis à la consultation publique n’exige pas de mesures claires et mesurables pour rétablir les populations épuisées à un niveau sain, soit la norme mondialement acceptée en matière de gestion des pêches. Au contraire, le projet fait tout pour éviter de fixer des normes exécutoires. Le MPO s’est engagé à développer et réaliser huit autres plans d’ici la fin mars 2022.

Stocks inclus dans les Plans de gestion intégrée des pêches (PGIP) (%)

Objectif : Fournir un cadre pour la conservation et l’utilisation durable des pêches canadiennes en établissant clairement les directives de gestion pour une période donnée.

stock

Stocks en zone critique ayant un plan de rétablissement (%)

Objectif : Fournir un cadre de planification afin d’assurer le rétablissement des stocks de poissons hors de la zone critique. Ces stocks subissent de graves dommages ; des mesures de conservation sont essentielles.

stock
climate

ϖ Michael H.H. Price, Karl K. English, Andrew G. Rosenberger, Misty MacDuffee and John D. Reynolds (2017). “Canada’s Wild Salmon Policy: an assessment of conservation progress in British Columbia.” Canadian Journal of Fisheries and Aquatic Sciences, 74: 1507–1518. https://doi.org/10.1139/cjfas-2017-0127

Ϫ Salmon Watersheds Program (2020). Pacific Salmon Explorer. Available online at: https://www.salmonexplorer.ca/#!/

Les deux plans de rétablissement publiés depuis le dernier Audit des pêches n’incluent pas d’objectifs ni d’échéanciers fondés sur la science pour sortir les populations de la zone critique et les ramener à un niveau sain.

Le piètre état du saumon sauvage du Pacifique

Les défis liés à la santé et la gestion des pêches ne se limitent pas aux stocks marins analysés dans le présent rapport. Prenons l’exemple du saumon sauvage du Pacifique, une espèce gérée par le MPO. Celle-ci revêt une importance incontestable dans notre pays, tant sur le plan économique et culturel que pour nourrir d’autres espèces, des humains aux épaulards. Malgré son importance, le saumon est confronté aux mêmes problèmes de gestion que les autres poissons sauvages : l’absence de points de référence, une surveillance inadéquate et une lente réalisation des politiques.4 Actuellement, le statut de la plupart des populations de saumon est inconnu. Et parmi celles pour qui on dispose d’assez de données, peu sont considérées comme saines.Ϫ.